Afin de vous offrir la meilleure expérience web, nous utilisons des cookies et des technologies de suivi conformément à notre politique de confidentialité.

Plus d'info

Chapelle de Rathvel

Chapelle de Rathvel
Route du Moléson
1618 Châtel-St-Denis

Une famille est à l'origine de la petite station de Rathvel. Après les remontées mécaniques, un restaurant, des jeux, un petit train et une chapelle ont été bâtie sur le site.

L’histoire de Rathvel début en 1975, avec la construction d’un premier ski-lift fonctionnant à l’aide d’une génératrice. Au fil des ans, deux remontées mécaniques sont ajoutées et l’électricité fait son apparition. De plus en plus apprécié, le site est aussi visité en été. Les exploitants des lieux le complètent avec des jeux pour les enfants, un petit train et un mini-zoo.

C’est en souvenir de son frère disparu que le tenancier souhaite construire une chapelle, qui serait aussi un refuge tranquille pour chacun. L’autorisation de bâtir se faisant désirer, il lance en 2003 les travaux sans attendre. Les protecteurs de la nature s’opposent cependant à la construction : elle se trouve en zone protégée, sur les bords d’un marais où les batraciens viennent volontiers se reproduire. D’autorisation spéciale en recours, la chapelle est achevée, mais doit finalement être déplacée en 2011 : un hélicoptère soulève murs et toiture et les repose 250 mètres plus loin, en aval de la buvette.

L’oratoire bâti une fuste : les rondins de bois brut sont ajustés les uns sur les autres et ferment de manière solide l’édifice. Des verrières fournissent la lumière, et une cloche tinte presque à chaque visite.

La zone humide à l’origine de la dispute est un bas marais, alimenté par une nappe souterraine, donc riche en substances nutritives. La végétation y abonde, et de nombreuses espèces y vivent. Il y a plusieurs centaines d’années, on extrayait ici la tourbe. Abandonnée, l’exploitation a laissé la place au marais.

Le marais abrite trois espèces de batraciens : le crapaud commun, la grenouille rousse et le triton alpestre. Au printemps, on a parfois la chance de les observer. Les libellules, l’orchis tacheté et la pimprenelle sont cependant plus faciles à repérer, surtout à l’aide des panneaux explicatifs.

Information

Unité pastorale St-Denis-Veveyse
Chemin de l'Eglise 27
1618 Châtel-St-Denis

Chapelle de Rathvel
Route du Moléson
1618 Châtel-St-Denis

Liens externes

Signaler une erreur

Plus d'info

Cela pourrait aussi vous intéresser